Monsieur le Maire met gratuitement à la disposition de l’I.U.T DE VALENCIENNES l’imprimerie municipale de Petite-Forêt pour publier le journal des étudiants en G.E.A.

Publié le par Le Président de l'U.A.D.E.P.F Bernard MOREL

LA PRESSE NUMERIQUEMonsieur le Maire met gratuitement à la disposition de l’I.U.T DE VALENCIENNES l’imprimerie municipale de Petite-Forêt pour publier le journal des étudiants en G.E.A. SUIVRE LE LIEN Courrier au Maire Courrier au Maire

Il ne s’agit pas d’une impression exceptionnelle. C’est 400 exemplaires comportant quatre à huit pages diffusées 6 fois par an soit 9 600 à 19 200 pages. Sur la photo, le journal est en A4 et non en A5 !

Les associations de Petite-Forêt n’ont droit qu’à 2000 exemplaires en A5 ou 1000 exemplaires en A4 ! 

Suivre le Lien   VDN IUT VDN IUT  CONVENTION CONVENTION

Comprendra qui voudra ! Mr le Maire fait imprimer à l’extérieur de la commune le bilan à mi-mandat de sa majorité pour plus de 1600 €.

Sans l’article de la VDN, on n’en aurait rien su de la mise à disposition de l’imprimerie municipale pour des extérieurs de la commune. Cela me questionne une fois encore sur les dérives de la municipalité. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

Après des thalassos, des réunions dinatoires, mais aussi des repas d’hôtes, nous avons eu le tourisme en Italie aux Grangettes et au Canada... Que ne va-t-on pas découvrir quand on aura sorti cette majorité aux prochaines municipales. Nous allons, entre autres, découvrir que cette majorité ne gère plus les services municipaux. Un seul exemple, le service de médiation fait du foot en salle, et des animations de gymnastique pour des groupes qui ne doivent pas dépasser 5 personnes. Je doute fort qu’ils soient diplômés pour la pratique de la gymnastique en salle !

Au CCAS ce n’est pas mieux. De mon temps, j’en ai dit beaucoup sur les dysfonctionnements, mais Marc Bury il avait l’air de me dire « ne touche pas à mon CCAS ». Car il n’est pas rare de mobiliser 2 personnes avec en plus des intervenants extérieurs, pour uniquement 6 personnes.

C’est ce qui s’appelle une mauvaise gestion du personnel municipal et c’est aussi cette autre forme de gestion néfaste qui a consisté au soutien par cette municipalité de l’ex-directeur du service culturel contre le personnel d’exécution ! 

Quant à la gestion des emprunts pourris par cette municipalité, je vous renvoie à l’analyse de Michel Kopfler, consultant en finances locales.

Quand on lui pose la question : les élus sont-ils responsables ?

Michel Kopfler répond :

Quand le contrat émane de la banque, j’estime que la responsabilité doit lui incomber à 70 %. C’est elle qui est à l’initiative du « délit ». Jamais les collectivités n’auraient eu l’idée d’inventer de tels produits.

Après, s’il est vrai que des élus ou des fonctionnaires au profil de « tête brûlée » ont décidé de prendre, en conscience, de tels risques, la plupart n’avaient pas la formation pour analyser la complexité des produits structurés. Ceux qui avaient compris le système ont, au contraire, décidé de rester à l’écart de ce marché.

Cher concitoyen, il est temps de dire à cette majorité que vous en avez assez.

Bien plus que de vous indigner, agissez aux prochaines municipales, en mettant dans l’urne le bulletin de sortie de Mr Marc Bury !

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article